Telecharger le catalogue

COMPOSITIONS ET INSTALLATIONS LUMIÈRES ORIGINALES


San Antonio, Texas (USA)
San Antonio, The Saga 2014

St-Raphaël (France)
Fête de la Lumière 2013 - Basilique
Fête de la Lumière 2012 - Basilique
Fête de la Lumière 2012 - Musée Archéologique

Medellin, (Colombie)
Festival de las Luces 2013

Maintenon (France)
Chateau de Maintenon

Merida, Yucatan (Mexique)
Gran Museo del Mundo Maya de Merida 2012

Mobile, Al (USA)
"Hokushima", The Memory Project 2012

Eindhoven (Pays-Bas)
6eme Festival Glow 2011

Chartres (France)
"Fête de la Lumière" 2011

Torun (Pologne)
Festival Skyway 2011

Casablanca (Maroc)
Festival de Casablanca 2011

León (Espagne)
Reino de León

Montréal (Canada)
Clocher Saint Jacques, 2011

Duisburg (Allemagne)
Ruhrlights, Twilight Zone RUHR 2010

Chartres (France)
"Fête de la Lumière" 2010

Guanajuato Bicentenario 2010 (Mexique)
Expo Silao
Guanajuato
San Miguel de Allende
Dolores Hidalgo
Penjamo
Leon, expiatorio
Leon Palacio municipal

Bad Rothenfelde (Allemagne)
2e biennale d'Art Vidéo Contemporain 2009

Chihuahua (Mexique)
"Chihuahua Saga III

Chartres (France)
"Fête de la Lumière" 2009

Chihuahua (Mexique)
"Chihuahua Saga II

San Luis Potosi (Mexique)
Fundadores 2008

Arles (France)
Festival Drôles de Noëls 2007-2008

Chihuahua (Mexique)
"Chihuahua Saga I

Mülheim (Allemagne)
Mülheim Ruhr Festival Septembre 2008

Chartres (France)
"Fête de la Lumière" 2007-2008

San Luis Potosi (Mexique)
Semana Santa y Pascua 2008
Fiesta de Luz 2007-2008

ST Avertin (France)
St Avertin en lumières 2007

Glasgow (Écosse)
Radiance Festival 2007

Toronto (Canada)
Festival Cavalcade of Lights 2006

Montréal (Canada)
24ème Festival Juste pour Rire 2006
23ème Festival Juste pour Rire 2005

Chartres (France)
"Fête de la Lumière" 2006
"Fête de la Lumière" 2003-2004-2005
Minoterie Viron, le Coudray 2004
Façades Grand Monarque 2003
SDIS 28 2002
Façade BNP Paribas 2001
Cathédrale Notre Dame 2001

Eindhoven (Pays-Bas)
1er Festival Glow 2007

Périgueux (France)
Festival Mimos 2006

Lüdenscheid (Allemagne)
Festival Licht Routen 2006

Talmont St Hilaire (France)
Parcours scénographique nocturne 2000 à 2009

St Raphael (France)
Fête de la Lumière 2005

Mortagne sur Sèvres (France)
Viaduc Barbin 2005

San Luis Potosi
Plaza del Fundadores, San Luis Potosi (Mexique)
San Luis Potosi (Mexique)
Fiesta De Luz
Fundadores
Plaza del Fundadores
Décembre 2008

--------------------
Le jour de lève sur la place des Fundadores…

Un ciel d’encre constellé d’étoiles laisse apercevoir une vaste étendue de terre et de roche organisée en strates, un paysage en formation fait de contrastes vifs en clair obscur. Toujours dans la pénombre un déferlement d’éléments rocheux traverse la surface, construit une base solide tandis que l’horizon dessine la cime des montagnes entourant San Luis, le ciel s’éclaircit à l’apparition d’une lueur solaire qui pointe derrière la montagne et innonde la plaine.

Du haut des montagnes sonne quatre fois la trompe des indigènes indiquant les quatre points de l’horizon d’où s’avancent en cortèges organisés les Espagnols. Dans la nuit les flammes des torches des troupes de Caldera s’avancent au loin avec la montée du jour, des colonnes d’hommes et de chevaux en marche se profilent depuis le sud, l’est et l’ouest pour prendre de plus en plus de place dans le paysage. La végétation d’abord en clair obscur se colore avec la montée du soleil. Les espagnols convergent vers un point central où l’eau jaillissante apparaît et prend place tel un jet vertical sur retombant comme une vaste étendue bleue et miroitante dans le désert.

Les indigènes se font entendre et réagissent à la prise de possession des terres, ils se mêlent aux conquistadores, la foule est imposante et un mouvement de masse laisse passer le convoi des espagnols, les indiens dorés sont absorbés, la montagne coule de lave d’or et d’argent pendant que la cité se dessine autour du point d’eau, les murailles des palais se matérialisent autour du plan carré de la ville (Juan de Onate) qui se matérialise au trait sur la partie centrale de l’Université qui devient le « premier palais du gouverneur », le système se met en place autour du carré central, la date de 1592 s’inscrit en lettres d’or de part et d’autre du Grand Palais, la colonie est fondée, les indiens pacifiés, la ville peut s’agrandir.

La montagne s’efface à l’emplacement de la Compana pour laisser entrevoir la future église, les deux chapelles jésuites se matérialisent doucement, l’une après l’autre, en premier l’église de la Compana (1675) sur la pièce de Torrejon Velasco apparaît en prenant la place de la montagne à l’ouest tandis qu’à l’est la montagne se « civilise » doucement laissant place à un début de jardin. La 2e chapelle apparaît (Capilla de Loreto 1700) sur la pièce de Salazar. Dans ce même morceau musical le jardin se modèle et les arcades du bas de l’université laissent entrevoir un cloître arboré attenant aux deux chapelles. Le jardin se construit à vue, les palmiers, cyprès et plantes grasses peuplent progressivement l’espace, entre ciel et arcades du cloître.

Les 2 chapelles et le jardin occupent le bâti. Au milieu du 18e siècle vers 1756 les jésuites sont chassés. Le vent souffle dans les jardins, les feuilles, les couleurs palissent, le départ des jésuites est marqué par le noir et blanc.

Dans les jardins désertés se succèdent alors les grands personnages qui font l’histoire nationale du Mexique et sont rattachés à San Luis : ils donnent les couleurs du Mexique au jardin, Miguel Hidalgo en 1810 pour le Père de l’indépendance (le jardin tourne subtilement aux couleurs du Mexique, le Général Mariano Arista gouverneur de SLP en 1853 (couleurs de San Luis bleu et or dans les jardins) puis Benito Juarez en 1863 et 1867 exilé de Mexico quand SLP est capitale du Mexique, apparition du drapeau mexicain plus 7 mesures de l’Hymne composé à San Luis par Bocanegra (1854) et Francisco Madero, président du Mexique responsable du « Plan de San Luis » qui a marqué le début de la Révolution de 1910 enfin Pancho Villa et la Révolution (jardin rouge) ; tous les portraits proviennent du palais du Gouverneur de San Luis Potosi.

Après 1910 tout va en s’accélérant, sur une cadence de valse de Ravel et de Strauss, le jardin en noir et rouge se transforme en l’université actuelle reprenant l’architecture du bâtiment, des images de San Luis au début du XXème siècle s’enchainent sur la façade, d’abord bistres puis en noir et blanc puis en couleur…. La cadence s’accélère avec l’époque moderne… On danse la valse sur la place des Fundadores…

XR
Décembre 2008
--------------------